26 janvier 2013

III) La boulimie

Pour commencer, la boulimie est en aucuns cas une façon de perdre du poids rapidement ou bien alors de manger une quantitée de nourriture que l'on souhaite sans prendre du poids. C'est une véritable maladie comme sa soeur l'anorexie. .

1) Définition

La boulimie est un trouble de l'alimentation caractérisé par des accès d' ingestionde grandes quantités de nourriture, après lesquels le malade se fait généralement vomir.

2) La Boulimie dans l'histoire

A l'époque de la Rome antique, on la nommait gloutonnerie. Jusqu'à une période récente, la boulimie n'était pas considérée comme une maladie.

3) Les catégories de Boulimiques

Il y a deux catégories de personnes boulimiques qui vont se différencier à partir de l'adolescence:

les vraies boulimiques qui acceptent leur grande appétence pour la nourriture quitte à devenir obèse et qui n'éprouvent aucune anxiété sur le sujet. On ne les voit pas en consultation.

Un second type est constitué par celles qui passent du stade boulimie insouciante de l'enfance et de la pré-adolescence à l'anorexie-boulimie ou fausse boulimie dès la prise de conscience de l'image du corps.

Pour celles-ci, quoique la nourriture prise avec excès garde ses nombreuses vertus psychothérapeutiques (substitut d'amour, d'affection, de contentement de soi ou autres... ) ou, au contraire, devient instrument de vengeance et de punition, parce que ces personnes sont sensibles au regard d'autrui et à ce que les autres pensent d'elles alors qu'elles éprouvent de plus en plus un profond malaise à se gaver, elles essaieront de contrôler leur prise de nourriture, le plus souvent en se faisant vomir, prenant des laxatifs, moyens rapides et efficaces pour garder un ventre plat, ou en s'essayant à des régimes sans succès.

 

4) Les Crises

 

a)Le commencement de cette crise:

Le sujet ressent une vague sensation envahissante et oppressante de faim accompagnée d’angoisse et d’irritabilité.

b) Accès proprement dit de boulimie
:


L’accès boulimique est défini par une surconsommation alimentaire :
- Incontrôlable, impérieuse, irrépressible, irréversible ;
- De survenue brutale ;
- D’aliments hyper caloriques, peu protidique, facile à ingérer (de 3500 à 20 000 calories/accès) ;
- En cachette (chambre, cuisine, toilette) ;
- Accompagnée de plaisir ;
- Rapide (crise inférieure à deux heures) : voracités, absence de mastication allant parfois jusqu’à l’étouffement.

c) Fin de l’accès
La fin survient lorsque la patiente n’a plus rien à manger, a mal au ventre, se sent étouffer, a une crise de dépersonnalisation ou lorsqu’elle est interrompue par un événement extérieur. Elle ressent parfois un soulagement  ou plus souvent un profond malaise :
physique : douleurs et pesanteurs abdominales, nausées, céphalées, fatigue intense ;
psychique : honte, remords, culpabilité, mépris de soi-même, impression d’être difforme ou d’avoir perdu le contrôle de soi.
Cette sensation de malaise est suivie, pour y mettre fin, par des vomissements provoqués puis réflexes, ou par la survenue d’un endormissement.

 

 

 

 

Posté par ana-et-mia-tpe à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur III) La boulimie

Nouveau commentaire